printericon

Expositions 2019

Oskar Kokoschka. Une Arcadie rêvée

5 avril 2019 – 11 août 2019
Vernissage 4 avril à 18h30
Espace Kokoschka, Musée Jenisch, Vevey

«L’ancienne Hellas est pour nous tous une image idéale, comme le jardin d’Eden. Pourquoi? Peut-être parce que c’est là que l’homme a le mieux réalisé l’humain», Oskar Kokoschka dans son autobiographie Ma Vie

Les heures que célèbre cette année la Fête des vignerons à Vevey sont aussi celles que chantait l’expressionniste autrichien Oskar Kokoschka. Ses pastorales glorifient une nature magnifiée, où bergers et troupeaux voisinent en harmonie. Dans cette Cocagne, les bêtes paissent sereinement, l’herbe est d’un vert riant et les fruits sont gorgés de soleil. Pan et Dionysos veillent en divinités prodigues sur ces temps intouchés. Véritable Arcadie rêvée, ces dessins et ces lithographies expriment l’aspiration de paix et d’idéal social d’un artiste profondément engagé qui érige l’Antiquité en âge d’or politique et moral.
Musée Jenisch Vevey

Salles permanentes
Dès le 21 juin 2018
Espace Kokoschka, Musée Jenisch, Vevey

L’une des salles présente quelques pièces maîtresses de la collection de la Fondation, particulièrement représentatives de l’œuvre de l’artiste; dans l’autre, chevalet, matériel de peinture, de dessin et de lithographie, objets de la collection personnelle de l’artiste, ouvrages issus de sa bibliothèque ainsi que sa grande tapisserie Amour et Psychédonneront un aperçu du cadre dans lequel il travaillait dans sa villa de Villeneuve en Suisse dès 1953.
Musée Jenisch Vevey

Oskar Kokoschka: Eine Retrospektive
14 décembre 2018 – 10 mars 2019
Kunsthaus Zürich

L’exposition, coproduite avec le Leopold Museum à Vienne, est conçue comme une rétrospective et entend prendre en compte, à travers quelque 250 œuvres et documents, toutes les périodes de création de l’artiste. Avec des prêts d’institutions internationales les plus renommées, elle va présenter toutes les techniques utilisées par celui-ci comme la peinture à l’huile, le pastel, le dessin, l’aquarelle, la gravure, ainsi que ses pièces de théâtre, décors et costumes. Le Kunsthaus Zürich a joué tôt un rôle important dans la carrière de Kokoschka. Avec une dizaine de peintures à l’huile, dont des chefs-d’œuvre comme Couple d’amoureux au chat (1917), le fonds de la collection est donc bien fourni. Pendant les 27 dernières années de sa vie, l’artiste a vécu en Suisse, ce qui explique que des pans importants de sa succession se trouvent aussi à Vevey et à Zurich et non seulement à Vienne. L’exposition est le fruit d’échanges étroits avec la Fondation Oskar Kokoschka à Vevey et le Centre de recherche Oskar Kokoschka à Vienne. En Suisse, la dernière rétrospective Kokoschka a eu lieu en 1986 au Kunsthaus Zürich.

Kunsthaus Zürich

Kokoschka – Dürrenmatt. Le mythe comme parabole
16 décembre 2018 – 31 mars 2019
Centre Dürrenmatt Neuchâtel

Après avoir rencontré Oskar Kokoschka en 1960, Friedrich Dürrenmatt lui dédie un poème dans lequel il défend un art centré sur la figure humaine et fait l'éloge de son tableau « Les Thermopyles » (1954). Kokoschka se sert de cette bataille antique entre Grecs et Perses comme d'une parabole pour appeler à l'union des forces en Europe de l'Ouest en plein contexte de guerre froide. L'exposition présente des dessins préparatoires de cette peinture monumentale. Kokoschka s'appropriera d'autres mythes antiques à des fins artistiques et politiques, tout comme Dürrenmatt, pour qui les dieux et héros grecs étaient une source d'inspiration sans fin, dans sa littérature comme dans sa peinture.

A travers une centaine d'œuvres d'Oskar Kokoschka (1886–1980) et de Friedrich Dürrenmatt (1921–1990), l'exposition éclaire la manière dont les deux artistes se sont réapproprié des mythes antiques pour parler de leur propre époque. Par de nombreux objets et documents, elle montre également comment la bataille des Thermopyles continue à fasciner jusqu'à aujourd'hui, que ce soit dans les arts, l'idéologie politique ou la culture populaire.
Centre Dürrenmatt Neuchâtel

Oskar Kokoschka: expressionniste, migrant, Européen – Une rétrospective
6 avril 2019 – 8 juillet 2019
Leopold Museum, Vienne

Le Musée Leopold consacre à l’«artiste d’exception» Oskar Kokoschka une rétrospective de grande envergure. Ce sont pas moins de 260 œuvres significatives issues de grandes collections publiques à travers le monde, mais aussi plus confidentielles provenant de collections privées, qui éclairent les nombreuses périodes d’un artiste passé par Vienne, Dresde, Prague, Londres ou encore Villeneuve. Kokoschka, dont la vie recoupe les grands événements historiques du XXe siècle, y est présenté comme un innovateur radical aussi bien qu’un «talent multiple» – peintre, dessinateur, graveur, homme de lettres, homme de théâtre et humaniste, Européen convaincu et sans conteste «homo politicus» ambivalent. De multiples documents illustrent ses rapports mouvementés avec sa «patrie» autrichienne, avec laquelle il a plusieurs fois pris ses distances. L’accent est également mis sur son image changeante de la femme, de la mère à la dispensatrice de paix, en passant par la lutte des sexes, ainsi que sur son engagement durable pour l’art figuratif, qui a marqué une génération d’artistes.
L’exposition, qui repose aussi sur les riches fonds du Musée lui-même, a été coproduite avec le Kunsthaus de Zurich et est réalisée en étroite collaboration avec la Fondation Oskar Kokoschka à Vevey et le Centre Oskar Kokoschka à Vienne.
www.leopoldmuseum.org